La restauration est une intervention acte à préserver un œuvre d’art dans le temps. Cette intervention dois respecter l’intégrité esthétique et historique de l’œuvre.
C'est à partir de ces valeurs que des théories, des règles et des  principes on été formulés pour guider les restaurateurs dans leur démarche.

Les principes fondamentaux sont:

- Visibilité des interventions: toutes les interventions sur l’œuvre originale doivent être discernables sans gêner sa lisibilité.

- Réversibilité des toutes interventions: selon ce principe toute restauration, conservative et esthétique, devrait pouvoir être défaite pour retrouver un état initiale.

- Stabilité physique et chimique des matériaux utilisé dans la restauration: ces matériaux doivent être compatibles avec les matériaux de l’œuvre original et ne pas risquer de l'endommager.

- Intervention minimum: surtout par l'impossibilité de concilier les trois principes fondamentaux entre eux.

 Il faut souligner que la restauration est une science interdisciplinaire, est  le résultat de la collaboration entre scientifique, historien de l'art et restaurateur. 

C'est pour cet aspect que les travaux de restauration sont souvent occasion d’études, connaissances et découvertes.

Exercer le métier du restaurateur, aujourd’hui, signifie avoir des connaissances techniques, scientifiques, sensibilité artistique et une culture d'histoire de l'art.

Toutes ces aptitudes assurent le plus grand respect pour l’œuvre à restaurer.

Conservation-restauration – L’ensemble des mesures et actions ayant pour objectif la sauvegarde du patrimoine culturel matériel, tout en garantissant son accessibilité aux générations présentes et futures. La conservation-restauration comprend la conservation préventive, la conservation curative et la restauration. Toutes ces mesures et actions doivent respecter la signification et les propriétés physiques des biens culturels.

L'Atelier jaune de Naples respecte avec minutie ces règles déontologiques et éthiques de la conservation-restauration.